fbpx

    Le sauvetage des sauveteurs : Tour de France des SDIS – Partie 4 –

    Dans le cadre de ce dossier, une vingtaine de Sdis qui ont répondu à nos sollicitations, nous permettent de dresser un panel de ce qui existe aujourd’hui dans l’hexagone, dans le domaine du sauvetage des sauveteurs.

    Alors qu’en France, la fonction « binôme de sécurité » est évoquée dans deux GNR, mais uniquement évoquée, rien ne concerne son rôle et son engagement (Ndlr: à la date de parution de cet article les actuels GDO/GTO ne sont pas tous publiés). Ni sur le contenu de sa formation d’ailleurs, ni sur le matériel qui pourrait lui être destiné pour mener à bien cette mission dangereuse et éprouvante psychologiquement. En revanche, cette fonction de binôme de sécurité est nettement plus développée dans le guide du formateur phénomène thermique (2000) et également dans les recommandations du rapport Pourny (2003). Hélas, ces recherches et écrits ne sont pas reconnus à l’échelon national et par conséquent les Directions Départementales ne prennent pas en compte ces recommandations pourtant demandées par le ministère.

    Pour preuve nous avons interrogé une vingtaine de départements de différentes catégories sur le sujet. Pour la plus grande part, ils n’ont jamais entendu parler du sauvetage de sauveteur ; pour certains leur binôme de sécurité quand il existe, n’a pas d’ARI. Ce rôle étant dévolu au contrôleur. Ils n’ont pas de matériel adapté pour mener correctement et rapidement la mission de recherche et de sauvetage et il n’existe aucune procédure d’engagement pour la recherche de pompiers en difficulté. A contrario, une quantité infime de SDIS, prennent le temps d’informer ou de former leurs pompiers lors des FIA, FAE et FMA, même si cela n’est pas au programme national.

    N’oublions pas que ces dernières années, plusieurs pompiers français sont décédés au cours de la reconnaissance ou de l’attaque du feu, sur deux interventions différentes, et pour chacune des ces interventions le temps de recherche pour localiser et récupérer les pompiers fut beaucoup trop long pour diverses raisons mais surtout parce que les binômes de sécurité, lorsqu’ils existent, ne sont pas formés et outillés pour cette mission périlleuse et délicate. Tout reste à faire et le chantier est immense !

    Lieutenant Belleuvre, formateur TASSS et illustrateur SFM

    Pour en savoir plus....

    Cet article vous a plu ? Partagez le.

    Articles qui pourraient vous intéresser .