fbpx

    CTA-CODIS : Faire face au COVID-19

    Le Président de la République l’annonçait clairement ce mardi soir: “Nous sommes en guerre”. Formule choc invitant à la prise de conscience de l’ampleur du phénomène actuel qui malmène notre nation et bien au delà. Pour autant au delà de la mobilisation nationale des secours et de la Santé, il est crucial d’assurer sa capacité de réaction et d’action via les CTA-CODIS

    1. Préserver le personnel

    La sécurisation du CTA-CODIS est cruciale en temps normal. Parlons sécurité, au travers de la mise en sécurité du CTA-CODIS face au risque incendie. Extincteurs, détecteurs, déclencheurs manuels… tout le monde conçoit que cet organe est une place forte à protéger contre le risque incendie et/ou les phénomènes induits. Une part des SDIS disposent même d’un CTA de secours sur un autre site du SDIS, ou directement intégré à un centre de secours permettant une bascule des appels, du SGA-SGO, et même de la documentation opérationnelle. La sécurité concerne aussi la mise en sécurité du bâtiment face aux risques naturels avec pour exemple la tombée de foudre. Venons-en à présent à la sureté. Le CTA-CODIS, organe stratégique se doit d’être protégé contre la malveillance ou l’intrusion. De fait plusieurs SDIS ont décidé de contrôler et limiter les accès à cet organe par des moyens de “laissez passer” mécaniques ou électroniques.

    Mais qui aurait cru un jour que ces systèmes permettraient de se protéger face à une pandémie ? Outre les consignes nationales d’hygiène et de précaution de contact, il est crucial de protéger le personnel de salle en activant ces outils de restriction d’accès. Moins de contact = moins de risque de contamination.

    2. Preserver les process internes

    Nous connaissons la situation aujourd’hui mais avons nous une boule de cristal qui nous dit de quoi sera fait demain ? Non. Alors pour cela il est important d’ores et déjà de penser une étude d’impact sur le système CTA-CODIS. Comment ? En établissant plusieurs hypothèses. Que faire si le volume d’appel augmente considérablement ? Que faire si 10%, 20 % voire 50 % du personnel CTA-CODIS est contaminé et se trouve dans la position de ne plus pouvoir assurer les missions qui lui sont dévolues ? Que faire si par dessus la pandémie un événement opérationnel dimensionné vient se greffer ? Nous pouvons penser à un événement météorologique important eu égard aux événements récents et de plus en plus récurrents. Ou tout aussi bien à une opération de secours mobilisant toute la chaine de commandement, donc l’activation totale du CODIS, et/ou du de la salle DEBORDEMENT / CRISE.

    L’étude d’impact n’est pas une réponse au futur mais une solution pour mieux le prévenir et y faire face. Elle permet de pouvoir apporter ds réponses à des problématiques type, quitte même à les conjuguer : 50% du personnel contaminé et un épisode venteux de 48 heures. Il faut tout de même savoir y apporter des solutions plausibles et crédibles.

    3."Intelligence de situation, parle nous de mode dégradé"

    Après mon étude d’impact, je me rends compte que je n’ai pas de solution envisageable à apporter à mes problématiques. Que faire ? Nous sommes sapeurs-pompiers et notre corporation a appris à réagir dans l’urgence et parfois en mode dégradé. Alors je ferai autant avec moins en sortant des sentiers battus et en improvisant une nouvelle méthode de travail imposée par la situation. Car oui, ne l’oublions pas, c’est le terrain qui commande. Et si tout de même il est compliqué de travailler en mode dégradé voire très dégradé, je dois être en mesure d’apporter des solutions à mes autorités par la priorisation. Prioriser c’est savoir dire oui à l’urgence et à la stratégie opérationnelle. Mais c’est également savoir dire non ou “plus tard” à d’autres composantes.

    Vous entendrez donc, que la préservation des CTA-CODIS est essentielle à la bonne conduite des opérations visant la sauvegarde de la population. Premier maillon de la chaine opérationnelle des secours, il doit répondre en tout temps et en toute circonstance à la détresse des français.

    B.M

    Cet article vous a plu ? Partagez le.

    Articles qui pourraient vous intéresser .